Devenir riche ne s’apprend pas à l’école

Devenir riche ne s’apprend pas à l’école

Devenir riche ne s’apprend pas à l’école marketing de réseau

Le système d’éducation est conçu pour produire de bons employés et non des employeurs. Seul un sens des affaires aiguisé, et non un savoir académique, procure une sécurité financière

Qu’enseignent les parents riches à leurs enfants? C’est la question posée par Robert Kiyosaki, auteur du best-seller Père riche, père pauvre. «J’ai eu deux pères, explique-t-il, l’un riche et l’autre pauvre.» De ces deux pères, il reçoit une double culture: scolaire par son père biologique, un intellectuel qui mène une carrière de directeur du Ministère de l’éducation d’Hawaii; entrepreneuriale par son père spirituel, un self-made-man qui a déserté les bancs de l’école très tôt. Si les deux pères rencontrent chacun un vif succès dans leurs carrières respectives et gagnent tous deux des revenus substantiels, celui qui détient les diplômes éprouvera tout au long de sa vie des difficultés financières alors que le père «inculte» s’enrichira au point de devenir l’une des premières fortunes d’Hawaii. Comment expliquer ce paradoxe?

 

Terminé   sur  
Partagez Avec Les Options Ci Dessous.
(Soyez certain qu il n y a pas de Pop up Blockers)
(required)
Votre Cadeau GRATUIT Va Arriver!!

Non Merci – Je ne veux PAS de ce bonus supplémentaire et ne souhaite PAS partager ce rapport génial avec mes amis ..

Lire la suite

La Vente

Une vente est une convention par laquelle le vendeur s’oblige à livrer un bien ou un service, et l’acheteur à le payer . En d’autres termes, une vente est l’opération par laquelle un bien ou un droit détenu par un vendeur est cédé à un acheteur contre une somme d’argent (prix de vente). Lorsque la contrepartie n’est pas de l’argent, alors il ne s’agit pas de vente mais d’un échange ou d’un troc.

La vente est faite à l’instant où il y a un accord entre les parties sur la chose à vendre et sur le prix, sans qu’il soit besoin que la chose soit livrée ou payée. Une vente n’a pas eu lieu, si il n’y a jamais eu d’accord sur la chose ( erreur) ou sur le prix, quand bien même il y aurait eu paiement d’une somme ou livraison d’une chose.

Le langage d’expression d’un bon vendeur

lors d’une vente il y a des mots et expressions à proscrire

Certains mots et expressions perturbent le client potentiel.

Les mots suivant perturbent  : objection, réclamation, ennui, souci, danger, panne, inconvénient, risque , regret… inquiétant pour le client potentiel.

Les mots et expressions négatifs génèrent des réticences et des refus de la part du client.

Les expressions telles que:

« Vous avez tort… »

« Je vous arrête… »
« Vous ne pouvez pas… »
« Soyez prudent… »
« Réfléchissez avant de vous décider… »
« Vous avez tort… »
Les mots dubitatifs affaiblissent les argument du commercial.

Ils introduisent le doute dans l’esprit du client.

« Il me semble que … »
« éventuellement, si vous êtes intéressé, nous pourrions … »
Les mots de soumission mettent le vendeur en situation d’infériorité.

Les mots agressifs mettent maladroitement en doute la parole de l’autre:
ils attaquent de front l’interlocuteur;
ils dévalorisent le client:
« Vous faites erreur… »
« Vous semblez ignorer… ».
Les mots techniques, il perturbent le client, le gênent et risquent de générer des interrogations difficiles.

Les mots vides de tout sens sont inutiles, et n’apportent rien à l’argumentation ou à la discussion. Ils n’évoquent rien à l’esprit du client.
Ce sont tous ces mots du langage courant sans signification et qui ne servent seulement à remplir le discours.
relativement;
tout à fait;
extraordinaire;
attendez;
éventuellement …

L’expression verbale tient une place importante dans la vente. En linguistique on considère que le langage assure trois fonctions :

une fonction d’expression : par la parole, je signale mon intention, mon état;
une fonction d’appel : les mots que je prononce veulent influencer celui qui reçoit le message, je cherche à le faire entrer dans ma zone d’influence;
une fonction de représentation: les mots me permettent de décrire une idée, un produit, un service.
source: Les Techniques de vente. René Moulinier Les édition organisation p;151-152.

Le poids des mots

Les mots ont une grande importance, ils permettent de convaincre le client :

il faut s’exprimer avec des mots clairs, précis sans tomber dans la banalité;
il faut expliquer les termes techniques employés si nécessaire;
il faut faire en sorte que l’interlocuteur mémorise ces mots, ces expressions car c’est un atout complémentaire pour l’argumentation;
il ne faut pas avoir peur de répéter pour se faire comprendre….
 

 

Les 7 plus grandes qualités du leadership

Les 7 plus grandes qualités du leadership

Les 7 plus grandes qualités du leadership

Les 7 plus grandes qualités du leadership

Qualité du leadership 

1 L’Intégrité Si votre équipe met en doute votre intégrité, l’intégrité de son leader, elle s’effondrera et connaîtra des défaillances en cas de conflits, de stress ou de risques rencontrés. Si une personne présente des failles dans son intégrité aussi petites soient-elles elle aura de la difficulté à surmonter les défis avec son équipe. Par exemple, un des membres de son équipe s’écroulera sous la pression. Lorsqu’un seul membre de votre équipe doute de votre intégrité cela diminue considérablement les limites de vos chances de succès. Qualité du leadership  

2 Un enthousiasme naturel De toutes vos convictions la plus importante est de croire en votre équipe et en les objectifs qu’elle poursuit avant de leur faire part de votre enthousiasme. Cela sera assurément visible pour les membres de votre équipe. Cela permet de motiver vos troupes et de leur permettre d’entreprendre leur travail avec courage et espoir. Si le leader ne croit pas en ce qu’il fait pourquoi son équipe y croirait-elle et s’investirait dans cette dernière?

Qualité du leadership 

3 Une bonne mémoire Il faut se rappeler des noms des gens pour leur parler et des différentes informations susceptibles de nous aider à résoudre un problème.

Qualité du leadership 

4 La capacité de relaxer Si l’équipe est tendue et sous pression, les irritations se multiplient et la performance s’affaiblie. Cette situation demande d’offrir de façon délibérée une pause pour permettre des remarques légères et l’opportunité de rire. L’importance des pauses se situe davantage dans leur fréquence que dans leur durée. Une pause est nécessaire pour relaxer lorsque la tâche à effectuer demande un haut niveau de concentration et lorsqu’elle est harassante. La pause peut être brève et à divers moments de la journée. Cela deviendra un moment apprécier et nourrissant.

Qualité du leadership 

 5 Un véritable intérêt pour les gens Une chose dont vous êtes responsable pour exercer un bon leadership auprès de votre équipe est de faire preuve d’un véritable intérêt à l’endroit de chacun des membres et tout particulièrement au développement de chacun d’entre eux. Démontrez cela et vous créerez un véritable désir de participation chez tous les membres de votre équipe de travail, ce qui est essentiel pour son succès. Vous ne pouvez pas faire semblant de vous intéressez aux autres – les autres le découvriront toujours. Un chef ne peut que réussir que par le succès individuel de chacun des membres de son équipe.

Qualité du leadership 

6 La capacité de prendre des décisions Il y a des moments où la prise de décision peut représenter un risque parce que les informations disponibles menant à ce choix sont incomplètes. Un leader doit reconnaître ce qui n’est pas profitable et s’ajuster afin de répondre rapidement aux besoins de l’entreprise et de l’équipe. Cela aide lorsque l’on connaît la conséquence d’une prise de décision. Si la conséquence est minime le risque l’est aussi.

Qualité du leadership

7 L’habileté de communiquer efficacement Un bon leader doit être capable de parler – et d’écrire – simplement, de façon claire et persuasive. Aussi, il est en mesure d’écouter et de traiter l’information attentivement. La communication étant un processus bidirectionnel. Rejoins le Club Privé   

 

Comment transformer des dépenses ménagères en revenus

Comment transformer des dépenses ménagères en revenus, et profiter de l’occasion pour vous assurez la maîtrise de votre vie?
Vous êtes peut-être propriétaire de votre maison, mais qu’en est-il de son contenu ?
Aujourd’hui, près de 70 p. 100 des Nord-Américains sont propriétaires de leur maison, et pour une excellente raison. À titre de propriétaire, vous profitez du capital qu’accumule votre bien immobilier.
Mais, ne serait-il pas merveilleux de pouvoir profiter du capital que vous réservez pour vos biens personnels, c’est-à-dire les produits et services ménagers que vous vendent les commerces au détail ?
Vous ne laisseriez pas les institutions hypothécaires profiter de votre capital immobilier, n’est-ce pas ? Bien sûr que NON!
Alors, pourquoi laissez-vous les détaillants profiter du capital que vous réservez pour vos biens personnels ?
Voilà pourquoi Steve Price a écrit le présent livre : vous démontrer comment vous pouvez tirer un profit des nécessités ménagères que tous achètent et utilisent régulièrement.
Il appelle ces produits et services l’« or ménager », parce que des millions de foyers partout sur la terre regorgent de millions de millions de dollars de capitaux réservés pour leurs biens personnels qui n’attendent qu’à être exploités.
Faire de l’argent vous intéresse, au lieu de seulement en dépenser pour acheter des produits et services que vous devez acheter de toute façon ? Alors, lisez le présent ouvrage. Aujourd’hui !

Titre : L’or ménager
Auteur : Steve W.Price
Nb de pages : 128
Format : 21 x 13.5 cm
ISBN : 978-2922882056

Que savez-vous vraiment du marketing relationnel ?

Que savez-vous vraiment du marketing relationnel ?

marketing relationnel  

Que savez-vous vraiment du marketing relationnel ?

Cela va un peu plus loin que d’essayer de fidéliser des clients pour gagner plus d’argent. Cela concerne votre manière de communiquer avec vos clients et prospects. Traitez-vous vos clients comme des gens réels ? Ou bien les considérez-vous comme de statistiques ? Lire la suite